Le blog d'une Flosphorescante

02 avril 2013

Déménagement

Bonjour à tous et à toutes. Mouais...

 

Je vous écris en cette magnifique journée d'Avril pour vous dire que je déménage. Oui, enfin, en quelques sortes. Si vous cherchez à avoir plus de mes articles, je serai désormais à l'adresse suivante: 

http://flosphore.wordpress.com/

Interface toute fraîche et tout, et tout.

Ce blog-ci restera ouvert jusqu'à ce que le staff s'apperçoive qu'il n'y a plus personne et le ferme de lui-même parce que je ne sais pas le fermer moi-même. Flème, et tout ça...

 

En espérant vous voir dans le coin bientôt !

 

Flosphore.

Posté par Flosphore à 14:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


14 décembre 2012

14/12/12

Bientôt la fin du monde. Ouf.

Non, sérieusement, ce n'est pas pour ça que j'ai pris la peine de refaire la façade de mon blog. Dommage que j'ai pris tant de temps parce que j'en suis déçue... M'enfin bon. Non, en fait...en fait... Je n'en sais RIEN. Rien du tout. Je ne sais plus rien de rien. Je suis partie faire un tour sur le blog de quelqu'un d'autre, quelqu'un que je "connais" (les guillemets ne sont pas pour les raisons que vous croyez, croyez moi.), et puis me voilà entrain de partir loin, loin, beaucoup trop loin dans mes pensées (quand on dit que l'homme est un être pensant, ce n'est vraiment pas de la rigolade). Je suis persuadée qu'elle ne sait pas que je fais des tours réguliers sur son blog, que je regarde ses photos en me disant que bordel de merde, elle est sacrément narcissique, cette fille, mais qu'est-ce qu'elle est belle ! Que je la regarde, elle et sa petite vie qu'elle affiche ouvertement sur la toile, et que je me dis que ce n'est que quelqu'un d'autre sur la Terre, mais elle représente tout un tas de choses à mes yeux. C'est fou, quand même. Elle me connait à peine, je ne peux pas dire que je la connais, vraiment, non plus, et pourtant...

Je me surprends à croire que j'aimerais la rencontrer un jour. La voir pour de vrai. Mais qu'est-ce que cela provoquerait en moi ? J'en ai une vague idée mais tant que je ne l'aurais pas vue et parlée je ne pense pas pouvoir exprimer le point auquel sont contact m'affecterait. Son nom seul suffit à me paralyser de peur, mais je ne saurais pas dire pourquoi. Non, c'est faux. Je sais bien pourquoi cette fille me fait si peur mais je n'arrive toujours pas à le dire sans peine, sans que mon coeur ne s'emballe et ce n'est certainement pas ici que je vais commencer à dévoiler ma petite vie plus que je n'ai déjà fait. Mon blog s'est suffisement transformé en journal de petite fille amoureuse sans que l'on ait besoin d'en rajouter...

C'est quand même ridicule que quelqu'un puisse me faire aussi peur. Mais c'est le pouvoir qu'elle avait sur quelqu'un à qui je tiens plus que je ne saurais dire qui m'effraie vraiment. On me racconte qu'elle n'a plus ce pouvoir, que c'est fini mais les souvenirs que j'ai du pouvoir de cette fille sont encore bien trop vivants dans ma tête. Je ne veux pas la voir pour me venger, ni parce que je veux la faire souffrir ou quoi que ce soit, non. Je voudrais juste la voir. C'est tout. Et j'espère, au passage, qu'en la voyant, ça défera le mythe que je me suis créée d'elle et que ma vie pourrait reprendre son cours, quel qu'il soit.

Non mais écoutez moi un peu... C'est n'importe quoi, ce que j'écris. J'ai réussi à vous parler d'une fille, une pauvre fille que je connais à peine et que je voudrais rencontrer pour casser le mythe que j'ai construit autour d'elle parce qu'en ce moment elle me fait peur ! Enfin, maintenant, elle ne me fait plus trop peur, et ce depuis un moment, mais quand même, faut le faire, non ? Si ça, c'est pas une rêverie de petite fille... Parfois, j'ai vraiment envie de me frapper la tête contre un mur, ne soit-ce que parce que je n'arrive plus à écrire un texte de taille et de qualité conséquente, mais en plus parce que ce que j'écris, en ce moment, c'est vraiment bidon. 

Au fond, je ne suis rien d'autre qu'une petite fille perdue.

Ceci dit, cette fille dont je vous parle depuis tout à l'heure (parce que j'ai mis autant de temps que ça à écrire ce pauvre petit texte de rien du tout), elle a un vrai don pour l'écriture. Certes, ce qu'elle racconte n'est pas toujours très profond, surtout parce qu'elle passe son temps à parler de son copain, de l'amour en affirmant que c'est son sujet préféré et autres banalités, mais derrière tout cela, il faut bien que je reconnaisse qu'elle a un sacré talent avec l'écriture. Etant quelqu'un qui apprécie l'écriture aussi, le fait de voir quelqu'un manier et construire une phrase d'une telle manière me rend un peu jalouse, mais, heureusement pour moi, pas suffisement pour que cela ne se mette à me ronger de partout. En revanche, il y a bien d'autres choses qui le font et puis c'était débile de dire ça sur un blog parce que je ne veux pas approfondir cette pensée donc je vais juste vous laissez en suspens (non pas que je pense que vous êtes nombreux à me lire) telle une vraie sadique.

Vous connaissez ce sentiment, vous ? Vous avez déjà vécu cela ? Le fait de sentir qu'au fond, on n'appartient nulle part. Ni dans un endroit, ni dans un autre. Que cela vous a-t-il fait, à vous, de sentir ça ? Pour ma part, j'ai vraiment l'impression d'avoir deux pieds dans deux endroits différents. Comme si on me demandait d'être deux personnes en même temps. Bien évidemment, cela ne peut se faire, donc j'embrasse avec enthousiasme un côté de ma personne et puis peu de temps après, la voix dans ma tête revient avec ses critiques et ses soit-disant conseils et je finis par rebrousser chemin parce l'autre partie de moi me réclame. Je réalise que je l'ai négligée pendant trop longtemps et j'en souffre. Je me focalise donc sur la deuxième partie de moi et la même chose de produit: je plonge la tête la première dedans et tout se déroule à merveille jusqu'à un certain point. Sans doute le point où je me rapproche le plus du bonheur que mon subconscient s'en apperçoit et me dit de faire demi-tour parce que, après tout, le bonheur, ça fait peur. C'est ce que l'on cherche pendant toute une vie, mais lorsque l'on est sur le point de l'atteindre, on se dit que merde, on est bien comme ça, que le bonheur, on s'en fout, tout c'qu'on veut, nous, c'est la facilité, la simplicité, mais le bonheur, on s'en balance. J'ai comme l'impression d'être obligée de satisfaire les deux côtés de qui je suis simultanément et je ne peux pas faire ça. Et puis peu importe ce que l'on dit, c'est vrai. En Angleterre, on ne comprenait pas mon côté "français", mais ici, on ne comprend pas mon côté "anglais" non plus. Alors qu'est-ce qui reste ? Y aura-t-il un jour où je pourrais partager tout ce que je suis avec la personne que je veux ?

Au fur et à mesure que passent les jours, je me vois m'enfoncer de plus en plus loin, de plus en plus vite. Cela ne peut pas continuer.

Et voilà, et un article de journal d'une gamine, un !

Sinon, beh, bonne journée pour ceux d'entre vous qui peuvent en faire quelque chose. Je vous envie.

*Triste*

IMG_3055b

Et pour pousser la gaminerie jusqu'au bout, oui, c'est bien une photo bidouillée de moi-même. Bonjour tout le monde.

 

Posté par Flosphore à 15:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2012

Ça publie, ça publie...

Aujourd'hui, je me suis inscrite à un concours de photographie. Oui, oui, je me suis inscrite, moi, pour ce qui doit être la première fois en très très longtemps, à un concours. Wow. Bon, ce n'est pas dit que je gagne, mais ça fait vraiment un grand pas dans la bonne direction. That's the spirit, comme dirait un être cher. En fait, je crois que je me moque de gagner. Non, enfin, si, un peu quand même. Le résultat n'est pas toujours important. Parfois, ce qui compte vraiment, c'est le voyage et tout ce qu'on peut y apprendre. [insérer musique clichée ici] Je n'en reviens pas. Je bouillonne d'inspiration. Des centaines d'idées prennent forme dans mon esprit et j'ai envie des toutes les mettre à l'épreuve, les bidouiller, les améliorer, les abandonner pour m'attacher à une autre. La frénésie, quoi.

*Happy*

Je ne m'attarderai donc pas sur le sujet de la prise des photos à suivre. Voici simplement quelques souvenirs des diverses sorties que j'ai fait pendant ces derniers jours/semaines/mois. La rentrée à la fac étant moins que satisfaisante, il faut bien que je fasse quelque chose de mon temps mais avec ce concours je crois que j'aurai de quoi faire sous très peu !

A la prochaine. (Et gare aux âmes sensibles pour la première photo).

IMG_2648

 

IMG_2708  

 

IMG_0482

(Heu, oui. J'adore la pluie, l'eau...^^")

 

IMG_2592

En effet, un tournesol qui tourne le "dos" au soleil. Awadafuq ? 

 

IMG_0147

 

Et surtout, n'oubliez pas : Vive le bordel !

Posté par Flosphore à 17:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]

02 août 2012

J'ai envie de...

...Publier quelques photos que j'ai prises l'autre jour. En soi, ces photos n'ont absolument aucun intérêt, mais le travail que j'ai fait pendant le mois passé m'a permis de récolter assez d'argent pour m'acheter un merveilleux engin autrement connu sous le nom de "mon bébé" ou encore, "mon appareil photo." Eh oui ! Je l'ai enfin ! Et, mon Dieu, qu'est-ce que je l'aime ! Il est tout simplement merveilleux ! Je suis donc partie en vadrouille avec ce merveilleux engin l'autre jour et j'ai pris quelques photos qui... beh, en fait, sont assez banales ('faut bien le dire). Mais qu'à cela ne tienne ! Je progresserai ! Et il faut bien commencer quelque part ! 

Donc je vous part de quelques unes de mes premières prises (wouahou, quel privilège.)

As usual, cliquez pour agrandir l'image, et par ailleurs, ce serait gentil de ne pas les piquer sans me demander avant, hein. 

Allez, zou !

IMG_0075

L'espèce d'ectoplasme vert, là, c'est de la cire de bougie, hein, rien de très dégeulasse. J'avais acheté un super set de quatre petites bougies vertes d'un magazin assez sympa où tout est à deux euros. Seulement, je les avais allumées et puis j'ai du les laisser brûler trop longtemps parce que quand je suis partie les éteindre, il y avait du vert partout...mêmes dans les coquillages... (récoltés dans le sud de la France, pas loin de Béziers, pour info). Dommage qu'elles ne peuvent plus me servir maintenant...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

IMG_0077

Quant à celle-ci, c'est le masque de mon gala de danse. Il semblerait que j'aie un truc pour les masques vénitiens, le carnaval de Venise etc. Oui, je trouve ça très joli, en effet. Bon celui-ci, c'est un faux, hein, mais celui sur ma photo de profil, c'est un vrai (dommage qu'il soit souillé par des petites images de chat...). Je pense que celui-là est chouette, même pour un faux, et c'est mon premier à plumes donc je suis toute contente de l'avoir dans ma collection.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

IMG_0103

Et enfin celle-ci. Celle-ci, moi, je l'aime beaucoup. Je l'ai prise hier, lors d'une sortie en vadrouille. J'avais commencé par prendre le buisson tout simple mais c'est en faisant le tour du buisson que je me suis apperçue d'un petit truc jaune sur une feuille, et c'est en me rapprochant que j'ai vu que c'était en réalité un tout petit n'escargot ! J'avais trouvé ça vraiment très mignon ! C'est chouette la photographie parce qu'on apprend à apprécier les pires banalités du monde. La moindre chose, la plus ordinaire, la plus simple, et soudain, c'est cliclicliclic ! C'est génial !

 

 

Posté par Flosphore à 19:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

Les vacances, ça vous gagne...

<anecdote> BIEN ! Alors puisque je ne travaillais pas tout le temps pendant le long mois que fut juillet, j'ai pû trouver le temps de partir m'acheter une petite boîte d'aquarelles ! En fait, ça fait un moment que j'ai voulu en faire donc je suis très heureuse d'y avoir trouvé mon compte ! Donc nombreux sont ceux qui proposent leur version ou copie de Lara Croft, connue dans le monde entier pour être le personnage principal de la série de jeux vidéos Tomb Raider. *awkward silence* (c.f fin de l'article) En fait, pour ceux d'entre vous qui connaissent, vous penserez surement que ce que je viens de dire ne sert à rien, et ceux d'entre vous qui ne connaissent pas (vous manquez quelque chose !) ... beh, maintenant vous le savez ! Par ailleurs, si vous êtes dans le délire des jeux vidéos, je vous conseille vivement d'y jouer, mais bon, chacun son truc, hein.

Donc je me suis mise, moi aussi, à faire du fanart (faut croire que je trouvais ça quelque peu inutile, jadis) parce que quand on s'emmerde entre deux tournées de linge, (Oui, je travaille dans la blanchisserie de ma mère. Vous pouvez arrêter de rire maintenant.) il n'y a rien de mieux que de faire quelque chose de productif (et le finir à 1h du mat ! Youpiiiii !). Elle n'est pas parfaite, c'est sur, mais c'est un exploit personnel car c'est la première fois que je touche sérieusement à l'aquarelle. Quant aux proportions, je m'étais un peu précipitée en les faisant car je voulais passer directement à la couleur donc je ne m'étendrai pas plus sur le sujet. </anecdote>

Bref, voilà ! Amusez-vous bien et à la prochaine !

IMG_0072ps

(Cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Hum, oui... comme vous l'aurez peut-être constaté, je n'ai pas de noir donc j'ai dû l'improviser.

(NB - awkward silence = silence gênant, au cas où il y avait besoin de précisions)

Posté par Flosphore à 18:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]


05 juillet 2012

Saisissez le titre du message. Oui, enfin je n'ai pas d'idées pour le titre, donc contentez-vous de ceci !

Voici un petit bijou que j'ai réussi à décrocher avec un appareil tout bête lors d'une balade nocturne l'autre jour. Elle n'est pas retouchée. *Epic pride* Apparement, cela ressemblerait à des aubergines qui sortent du sol...

Quoi qu'il en soit, enjoy.

CIMG4783


Oui, c'est un peu court... Je suis en pénurie d'inspiration depuis quelques temps (Raaaahhh) donc je fais le stricte minimum parce que, ces temps-ci, quand j'en rajoute, je trouve que ça devient un peu lourdingue...

Posté par Flosphore à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 juin 2012

Rouge.

- J'ai envie d'écrire.
- Eh bien, écris alors!
- J'suis pas inspirée, et puis il est tard, j'sais pas quoi écrire, j'ai la flèmme.
- Et si je te donnais un thème ?

- Ouais, mais tes thèmes sont toujours farfelus et puis ... Erf, vas-y si ça peut te faire plaisir.
- Rouge!
- Rouge?
- Oui, rouge, ce que t'inspire la couleur rouge. Essayes d'imaginer ce que tu dirais à un aveugle pour lui expliquer ce qu'est la couleur Rouge.
- ....Mais le rouge, c'est trop... Humph... D'accord.

    Rouge. Oui, et alors? La rage, la puissance. Le Communisme, aussi, éventuellement. La Chine aussi. Mais surtout la rage, la colère, le noir, l'obscurité, les profondeur d'un esprit quelconque. Le rideau qui sépare l'un de l'autre, qui fait que les secrets d'une personne ne peuvent jamais s'exprimer, s'arracher de son esprit, peu importe les mots qu'il ou elle emploie. Le rouge. Ce n'est qu'une couleur, mais comment se fait-il qu'elle ne m'aille pas ? Elle est belle, pourtant, magenta, sang, vermillon, bordeaux... C'est une couleur qui inspire la puissance, la force d'esprit, si ce n'est rien d'autre. Voilà pourquoi elle ne me va pas, j'imagine. Comment se fait-il qu'une couleur se marie parfaitement avec une couleur de peau, et qu'une autre ne le fasse pas? Que se passe-t-il dans nos pigments qui fait que chacun d'entre nous, petites fourmis sur une grosse boule de terre, d'atomes et d'éléments, sommes différents alors qu'en fin de compte, nous sommes tous pareils ? Pourquoi sommes-nous tous pareils et à la fois si différents ? Pourquoi tant de questions sans réponses ? Et pourquoi tant de questions en général ? Je n'ai jamais su me contenter de ce que j'ai, ce que je sais, même de ce que je suis. Je cherche toujours à voir plus loin, aller plus haut, en savoir ou en avoir plus alors je ne vois pas pourquoi cette fois ferait l'exception. Et pourtant... ne faut-il pas une excpetion, rien qu'une fois, juste pour nous prouver que la règle est valide ?
    Moi qui pensais être si inspirée par ce sujet bidon. J'aurais du m'y attendre. Mais c'est bidon, oui. Complètement pourri. Tout est pourri. Nous-mêmes, nous tous, sommes que des pourris. Nous cherchons à tout prix à nous créer le plus de bonheur possible, certains d'entre nous nous transformant en de vrais salauds en ce faisant alors qu'à la fin, nous aboutissons tous, tous sans aucune exception cette fois, au même endroit. Mais pas forcémment de la même manière. On attache trop d'importance à la vie, oui, beaucoup trop, pour la bonne et simple raison que l'on sait qu'un jour, elle ne sera plus. Mais je ne vois pas le but. J'ai réellement l'impression d'avoir perdu de vue le but de la vie, d'exister. Peut-on exister sans vivre ? Et peut-on vivre sans exister ? Il m'arrive de croire que je n'existe pas, comme il arrive à tout le monde, j'imagine, comme il m'arrive en ce moment. Où suis-je ? Et pourquoi suis-je là où je suis ? Je ne sers à rien ici. Je ne manquerai pas à la Terre quand je ne serai plus là. Tout le monde se contrefiche de moi comme de tout le monde. Mêmes les gens les plus celèbres sont oubliés au bout d'un moment. Et pourtant on pense toujours avoir une si grande importance aux yeux des autres, on essaye de se faire remarquer par tous les moyens possibles alors qu'en fin de compte, personne ne se souviendra de nous. C'est débile. Ce ne sont que nos proches qui pleurent notre absence car on a changé leur routine, on les a privé de leurs points de repères. Ce n'est pas pour nous qu'ils pleurent, mais plutôt pour eux-mêmes. "Qu'est-ce que je ferai sans toi ?" "Je suis perdue sans toi" Bien sur, parce que l'on a formé une routine autour de cette personne et qu'une fois qu'elle disparait, il faut tout recommencer, repartir dans les chemins non battus, replonger dans l'inconnu et l'inconnu, ça fait peur. Oui, ça fait très peur.

    Alors pourquoi avons-nous été dotés d'envies, de pulsions, de sentiments, d'une conscience même, si ça n'a aucun sens à la fin ? Si à la fin, on perd tout ? Pourquoi avons-nous une identité, que nous passons une vie entière à forger et à perfectionner pour la perdre au dernier moment ? Pourquoi avons-nous des souvenirs ? Comment serait la vie, ma vie, sans souvenirs ? L'amnésie, quoi. Comment serais-je sans mes souvenirs, mon passé, ce qui m'a forgée? Je serais surment autre que celle que je suis, différente, mais cela veut-il dire que je serais meilleure ou pire que celle que je suis aujourd'hui ? Je voudrais être autre. Vivre dans la peau d'une autre, me réfugier sans son esprit au lieu du mien, m'occuper de sa vie, plutôt que la mienne. Penser ce qu'elle pense, voir ce qu'elle voit, vivre ce qu'elle vit. Pas forcémment un être supérieur au mien, juste...autre. Partir ailleurs, changer d'air, littéralement.
    Mais, au fond, q'est-ce que ça changerait ? Si je finirai au même endroit qu'elle (ou lui). Oui, vivre dans la peau d'un garçon, ce doit être intéressant, pour dire la moindre des choses. Ceci dit, pour une garçon, ce doit être intéressant de vivre dans la peau d'une fille.
Si seulement je pouvais transmettre tout ce que je ressens, ce que j'entends et ce que ça m'évoque dans ce que j'écris. Si j'arrivais à tout transmettre, tout cela aurait certainement plus de sens. Ca n'aurait pas l'air d'un texte écrit par quelqu'un qui n'a rien de mieux à faire à minuit et demie un samedi soir, enfin, dimanche matin, maintenant, mais ça aurait vraiment l'air de quelque chose qui a un vrai but, un sens, un message éventuellement. Quelque chose que l'on verrait et qu'en le voyant, on dirat "Wow, ça, c'est du texte !" Quelque chose qui impressionnerait, quoi. Mais ça, c'est tout aussi bidon que tout le reste. C'est bidon d'afficher quelque chose comme ça sur un espace publique. Ca affiche une image de moi qui est totalement fausse car, non, je ne veux pas dire par ce texte, "Regardez comme je sais bien écrire! Moi, je suis quelqu'un de profond, moi, je dévoile toutes mes préoccupations, tous mes problèmes sur un espace publique pour que vous ayez tous pitié de moi." Non, ce que je veux dire par ce texte tournerait plus autour de quelque chose comme ceci:

"Hum, bon alors, bonsoir déjà (j'ai omis de le mettre au début mais, à mes yeux, ça se sous-entend). Donc voilà, on m'a donné un thème (enfin, tu parles d'un thème. C'est un mot que l'on m'a donné...Rah, pour une carte blanche, ça ne peut pas être plus blanc! Et je me plains, non mais je vous jure...) et puis je suis partie de là mais naturellement, j'ai divagué et puis ça a donné ce que vous avez eu l'amabilité de lire jusqu'ici (vous êtes bien braves.) Etant donné l'humeur dans laquelle j'étais quand on m'avait fait cadeau de ce merveilleux sujet, j'ai laissé libre cours à mes pensées, qui, petit à petit s'éloignaient de plus en plus du sujet, et puis...voilà le résultat. Soyez méchants si ça peut vous faire plaisir. Oui, je suis consciente que c'est bidon de publier un truc pareil mais rassurez-vous, à l'origine, je ne comptais pas le publier, c'est juste que je me suis dite que ça faisait un petit moment que je n'avais rien publié et que cet article ne raconte pas ma vie comme d'habitude (enfin, j'ai pensé) donc...ouais, pourquoi pas ? J'espère que ça vous plaira quand même. J'écris toujours dans un état d'esprit un peu "Dark" donc je suis toujours un peu pessimisste, voire cinique (ça, c'est peut-être ausi parce que je suis Anglaise) mais n'allez pas penser que je vous méprise ni autres choses dans le même genre.  J'ecris simplement pour évacuer (en général, parce que là, j'avais exprimé de désir d'écrire et on m'a donné ce thème que voilà ) ou pour... extérioriser ce que j'ai sur le coeur [insérer musique tragique ici]. Bref, je considère que vous avez compris que cette occasion d'écriture n'est pas des plus communes.  Enfin, voilà, histoire de vous mettre au courant de ce qui me passe par la tête lorsque j'écris." Je suis maintenant à sec et bien musiquifiée mais en ce qui conerne la musique "there's always room for more!" (Il y a toujours de la place pour un peu plus). Donc, sur ce, bonne nuit et à bientôt pour de nouvelles soit-disantes aventures ! Merci pour votre lecture aussi !

011

(Je suis toujours aussi gentille, je vous ai même laissés les spiralles de mon Zap Book! Cliquez pour agrandir et tout le tralala).

Posté par Flosphore à 01:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 mai 2012

Et de deux !

    Celui-ci était sur commande de ma soeur, après avoir vu un autre dessin sur commande d'Amaramenthe dans lequel j'avais décidé d'insérer une créature étrange et inconnue. *Fond sonore de jungle.* Le nom de cette fameuse créature était à peine abordé que ma soeur l'a vue et a tout de suite ordonné qu'il ne porte aucun autre nom que ... le Moushi... . Ouais, bon, passons.

Donc voici, en toute sa gloire, le Moushi et son évolution.

006(Toujours aussi soigneusement scanné).

Posté par Flosphore à 17:36 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

J'ai osé...

J'ai enfin décidé qu'il est grand temps d'oser quelque chose de nouveau (tous aux abris !!) J'ai donc pris le temps de soigneusement scanner certains croquis et dessins, sortis tout droit de mon cher et tendre Zap Book (qui tombe en morceaux parce que je voulais etre écolo et en acheter un de recyclé et les seuls recyclés que je pouvais trouver étaient à spirales... C'est ce que l'on peut qualifier de "Epic Fail"). Bref, euhh, j'en rajouterais bien mais je ne pense pas que ça en vaille la peine. Les opinions seront sûrement mitigées et... qu'il en soit ainsi ! *lancé de musique dramatique dans le genre Sentinel Prime de la BO de Transformers 3 (que je vous conseille vivement d'explorer !)*

(Je vous ai gentiment laissé les spirales. Ne cherchez pas à en découvrir la raison car moi-même, je ne la connais pas...)

En avant pour le massacre ! Yahaaaaaaaah !

scan1 001


 

Posté par Flosphore à 17:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

La fierté pointe son nez de temps en temps

    Voici une perle qui m'est tombée dessus losrque je ne m'y attendais vraiment pas, alors que je vadrouillais en ville en cherchant une photo qui marquerait le printemps. (Beh oui, on s'amuse comme on peut pendant les vacances, j'ai même changé de couleur d'ecriture, pour marquer le coup *fière d'elle même si la couleur laisse franchement à désirer*). C'est ce que l'on pourrait qualifier de happy accident, comme on dit. Le sujet n'est peut-être pas des plus intéressants mais je considère la prise comme une réussite (étant donné le matériel que j'ai utilisé: mon petit BenQ, à moitié mort parce que la batterie ne tient pas la route... Comme quoi le vieux matériel peut parfois être surprenant !) Je n'ai rien bidouillé sur celle-ci (pour une fois), c'est la photo telle qu'elle a été prise (oui, bon je me la raconte un peu là, surtout parce que je ne sais même pas si ce que j'ai dit est français. Enfin brrrrrref ! Radotage en force.) 

Comme d'habitude, enjoy :)

IMG_0283

Posté par Flosphore à 15:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :